Le Labo x Cereal

Le_Labo_Santal33_26.2.14_-_398_1

Dans le cadre de sa collaboration avec le magazine Cereal, Le Labo a créé une série de photographies qui nous donne une représentation visuelle de 3 parfums différents : Santal 33, Bergamote 22 et Rose 31.

Etant particulièrement fan de ce type de photographie où les matières/ingrédients/objets sont méticuleusement organisés et représentés à l’état brut, je suis d’autant plus enthousiaste lorsque le sujet du projet photo porte sur la parfumerie.

Le Labo, Grasse-New York

La maison de parfumerie Le labo est le fruit de la rencontre entre le Suisse Édouard Roschi et le Français Fabrice Penot. L’ambition de ces deux hommes est de dévoiler les dessous de la création d’un parfum. Ils partent donc du principe que les parfums sont très sensibles au contact de l’oxygène et vieillissent mal. C’est pour cela qu’ils ne fabriquent leurs parfums qu’à la demande, pas de stock… ce qui permet à la création d’être vendue « fraîche » et ayant encore toutes ses qualités olfactives.

Les fragrances portent toutes le nom d’une matière première naturelle venant directement de Grasse ainsi qu’un chiffre indiquant le nombre d’ingrédients dans la formule.

Le Labo a ouvert ses portes à New York en 2006, puis à LA, Tokyo, Londres et enfin Paris en 2012.

Santal 33

Vous vous souvenez du cow-boy des publicités Marlboro? Les grands espaces, le vent chaud du désert, le cuir de la selle chauffé au soleil, le feu de bois la nuit tombée, la puissance inouïe de cet homme, symbole de virilité brute et de liberté absolue… Une icône tellement puissante que chaque homme rêve de lui ressembler et chaque femme de le posséder…
De là est né Santal 33: une forme olfactive inspirée de l’image d’un des derniers mythes de américains. Un parfum qui touche à l’universalité de cette icône, tout aussi enivrant, tout aussi captivant pour l’homme que pour la femme. 
Des notes de cardamome, d’iris, de violette, d’ambrox crépitent tour à tour dans la formule et viennent apporter à cet alliage de bois fumants (santal, cèdre) des tonalités épicées, cuirées, musquées et donnent à ce parfum son confort à la fois unisexe et racé.
 Voilà en quelques mots ce qu’est Santal 33. Un vrai feu de joie, où la sensualité vient… après la lumière.

Bergamote 22

Cette Bergamote éclatante allie avec un talent acrobatique fraîcheur, douceur et sensualité. Tout était déjà dit dans le nom de code que ce jus portait lors de sa création: “Cologne de Feu”… S’il fallait ajouter quelque chose, on pourrait dire que parmi les 22 matières premières présentes dans la formule, c’est le caractère légèrement floral du petit grain et l’amertume du pamplemousse, la douceur flamboyante de l’ambre et du musc, avec la touche virile du vétiver qui donnent à cette bergamote sa personnalité si singulière…

Rose 31

L’objectif était clair avec ce parfum: faire de la Rose de Grasse, symbole absolu de féminité, une senteur unisexe, mêlant virilité affirmée et rondeur sensuelle. Le résultat est un modèle du genre qui alterne les notes féminines et masculines: la troublante ambiguïté de la Rose Centifolia est relayée en coeur par des notes plus chaudes, épicées et boisées telles que le cumin, l’olibanum, le cèdre et une note musquée ambrée… 
En fonds, la sensualité affirmée du bois de gaïac et du labdanum, habillée par une troublante note animale, confère à ce parfum un mystère inquiétant.

Sources : Le Labo et l’ouvrage « Parfums rares »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s